Distribution

Là où règne

le Chaos

des Anges

Directrice artistique, chef de chœur            Dounia Depoorter

Chorégraphe et metteur en scène               Fatou Traoré

Assistante à la mise en scène                       Roxane Lefebvre

Coline Billen

Dounia Depoorter

​Valeria Garre

Nelliyú Gutiérrez

Roxane Lefebvre
Virginie Pierre

Fatou Traoré

Stéfanie Van Leemput​

 

Percussions

 

Jessica Tamsma

Anna Malmport

 

La Poule

 

Vent d'Ange

C(h)oeur éMouvant​​

​​​Katarina Bujackova

Marie Caillou
​​​Valérie Cols

Manuela de Tervarent

Dorothée Dassy

Céline De Vos

Amélie Dieudonné

Yamilly Garcia

Mathilde Henkinbrant

Martina Janikova

Aya Kasasa

Camille Lanet

Tina Smout

Margot Thévenin

Marine Urbain

Céline Van den  Abeele

Micheline Van Heers

 Création d’éclairage

Thyl Beniest

Philippe Baste

Angela Massoni


Ingénieur du son

David Minjauw

 Crédits Photographiques

 

© Athane Adrahane

© Cassandre Sturbois

© Guillaume Sens De Terre

© Thibault Grégoire

© Charley Case

© Valérie Cols

© Manuela de Tervarent

© Eléonore Guillon

© Dounia Depoorter

 

Web Master

 

Dounia Depoorter

 

BIOGRAPHIES

 

Dounia Depoorter

 

Dounia Depoorter est née le 15 janvier 1973 à Kinshasa et a passé la majeure partie de son enfance et de son adolescence entre la Grèce, le Gabon et le Congo sous des Cieux qui vous font CROIRE. Ses parents bohêmes et artistes l’ont baignée depuis toute petite dans les arts de la scène, la danse, l’architecture ainsi que les beaux-arts.

Elle commence à étudier le chant classique à 16 ans, passe par les Beaux-arts et poursuit ses études en chant jazz au conservatoire Royal de Bruxelles. Nourrie d’immenses passions et de curiosité, elle n’a depuis jamais cessé de chercher, d’étudier tous les domaines des arts de la scène, parallèlement à une carrière professionnelle entamée dès ses vingt ans en tant que chanteuse, danseuse et comédienne auprès de compagnies théâtre et de danse telles que Le Magic Land Théâtre : Créations collectives sous la direction de Patrick Chaboud : 1995: “Le mystère du château d’Hoogvorst”- 1996: “Les nuits du Magic Hall’’ - 1998: “Le musée des erreurs” et en 1997: Premier rôle féminin dans le court-métrage “La malédiction du docteur Schnitzel” réalisé par Éric Figon : Prix du public et Prix Canal + du festival du film fantastique de Bruxelles.

 

Elle est également chanteuse de répertoire de chanson française (Piaf, Fréhel, Barbara, Brel…) en duo avec Vincent Trouble ou Gwenaël Micault à l’accordéon, elle chante pour le groupe « Les Frères Brozeurs » (CD “Les Frères Brozeur vous font une Fleur”) - Mini-CD “C’est bientôt Noël” - Clip “Remue-le” - Tournées en Belgique, France, Québec, Espagne, Allemagne… - Francofolies de Spa, de La Rochelle et de Montréal , etc. - 1999: spectacle “Cirk’alors ! ” (Production cirque et musique de l’espace Catastrophe, mise en scène de Anne Van K)

Elle chante également pour « Rue Haute »- 2006 : CD « Rue Haute » (C4 Records 060101) ainsi que pour les groupes « Mary M », « Camaxe», « Mika & the General Dubb Progress » et en Duo avec Didier Odieu.

 

De par son vécu, naît un immense attrait pour les musiques du monde, essentiellement les musiques Tziganes, qui l’amènent à explorer de plus en plus loin les finesses des polyphonies d’Europe de l’Est, notamment avec Ida Kelarova (Tchéquie), Gjovalin Nonaj et Albrapsodie (Albanie).

 

En l’an 2000 elle part avec la Compagnie de danse contemporaine Jean-François Duroure (F) créer plusieurs mois dans les Balkans, pour ensuite effectuer une tournée de deux ans sur les scènes internationales (France, Belgique, Italie, Macédoine et Bulgarie) avec le spectacle « Mirot / La Paix » (production Théâtre Royal de Namur et Festival de Limoges) une expérience riche de par les liens artistiques étroits tissés entre les protagonistes d’Europe de l’Est et de l’Ouest, tant dans la danse que dans le chant, nourris par l’expérience tant « Pina Baushienne » que… de rituels « Castanediens » et « Zoulous » de Jean-François Duroure. 

 

Quand elle rentre en Belgique en 2002, elle se lance dans des créations musicales et scéniques plus personnelles : Elle fonde le groupe Gadja, (avec Nathalie Boulanger, Sal La Rocca, Tuur Florizoone, Daniel Stockaert et Gauthier Lisein), un mélange raffiné et explosif, chanté, joué et dansé, de musiques de l’Est, Proche-Orient et de jazz qui fera l’ouverture du Festival de Musiques du Monde de Huy. En 2000, signe la composition originale en collaboration avec Bruno Billaudeau de la musique du spectacle “Inaccessible Chronique” (création chorégraphique de Jean-François Duroure pour les Ballets d’Alsace-Lorraine). Avec le collectif Bao elle crée le spectacle «  Bao » joué sur les scènes nationales Cubaines (La Havane, Camaguëy).

Fin 2009 elle crée la musique et coache les voix d’enfants de « 3,9 sur l’échelle de Richter », (spectacle produit par le théâtre des Tanneurs (Bruxelles) - Mise en scène Ivan Vrambout.

Parallèlement à tout cela, elle enseigne depuis vingt ans en Belgique, à Paris ou à l’étranger la pose de voix et le chant polyphonique. En 2005, elle a été coach de mise en voix, de chant et d’arrangements vocaux pour le spectacle « Salomé » sous la direction de Richard Kalisch à Villers-La-Ville, où elle rencontre pour la première fois Fatou Traoré.

Elle a développé une méthode personnelle intimement connectée à l’émotion, à l’âme et au mouvement.

De ces ateliers démarrent la plus passionnante des recherches, celle de « faire danser un chœur ». Patshiva, cohérent dans son évolution et la fidélité de ses protagonistes, expérimente depuis 2007, ose révolutionner la vision habituelle du « chant choral » de par ses mises en scènes ou arrangements.

 

De ce chœur naît, en 2011, la trame et le nom de son premier spectacle : « Là où règne le Chaos des Anges » et ce chœur, si investi, devient une véritable compagnie : Patshiva Cie.

 

Elle fait alors appel à Fatou Traoré, car toutes les deux ont depuis longtemps déjà rêvé de collaborer sur un projet qui les rassemblerait sur un même axe de recherche. Les visions et idées se confrontent, explosent, la recherche et le chemin sont magiques, ouverts sur mille possibilités déjà de nouvelles créations.

 

 

Fatou Traoré

 

Sur la scène belge depuis 1989 Fatou Traoré a un vrai parcours de danseuse et chorégraphe.

Elle a dansé entre autres pour la Cie Rosas (A.T de Keersmaeker), Nadine Ganase , Claudio Bernardo, Johanne Leighton, Alain Platel, Joji Inc, Opiyo Okach, Koen Augistjinen...

Elle signe sa première chorégraphie en 1995 et fonde sa compagnie F.T.1X2X3 en 1999.

La Compagnie F.T 1x2x3 a été soutenue par une convention par la Communauté Française de Belgique jusqu’en 2007.

 

De mère française et de père malien, Fatou Traoré fut souvent confrontée aux illusions culturelles. La rencontre avec d'autres artistes, le potentiel que représentent les différences humaines et la mixité des genres nourrissent le chaos nécessaire à sa fertilité créatrice. C’est dans ce désordre que sera fabriquée la structure solide et rigoureuse de ses spectacles. C’est par la solidité de rythmes communs et de structures polyphoniques spatiales que Fatou Traoré fait surgir une dimension émotionnelle commune oscillant entre l'écriture fixe et l'improvisation.

 

Fatou Traoré a d’abord exploré pendant plus de 10 ans  les liens étroits qui unissent danse et jazz contemporain, en collaborant avec des compositeurs et musiciens, essentiellement issus de la scène belge dont  Antoine Prawerman,  Aka Moon, Kris Defoort avec l'orchestre Dreamtime, Manu Hermia, Erwin van, Axel Gilain…Le face à face entre danseurs et musiciens a donné lieu à de nombreux spectacles : « On the Wave », « Vegetal Beauty and Mad Spirit », « Io », « Petites pièces pour Voix et Gestes » et « Passages » qui a été joué en 2001 au Festival d'Avignon dans le cloître des Célestins. « Mar’L », crée en mars 2004 après une résidence aux Halles de Schaerbeek, était un spectacle total réunissant la danse, la musique, le théâtre, le cinéma et les arts graphiques sur un même plateau ; il a été décliné par la suite en une performance interactive avec le public : Fragments I, II, III (2005) et un film « C’était demain » (2006). En février 2008 elle crée «&, ou regarder d'ailleurs », en collaboration avec la peintre/calligraphe coréenne Sung Yon Ly, le contrebassiste Axel Gilain et l'éclairagiste Philippe Baste, une installation/performance  à la frontière de la danse, des arts plastiques  et de la musique, en coproduction avec la Scène nationale de Cavaillon.

 

Alternance de pièces intimes et spectaculaires, son parcours chorégraphique a également rencontré celui des Arts du Cirque Contemporain. En 2000, le collectif AOC composé d'anciens élèves du CNAC (Centre National des Arts du Cirque,  Châlons-en-Champagne) fait appel à elle pour chorégraphier et mettre en scène leur premier spectacle " la Syncope du 7. Ce spectacle a rencontré un véritable succès international pendant 4 ans. En 2003 la Compagnie de cirque Feria Musica fait appel à Fatou Traoré pour qu'elle réalise la chorégraphie et la mise en scène de leur spectacle " Le Vertige du Papillon " qui a également fait le tour du monde jusqu'en 2007. La même année, Jean François Marguerin, directeur du CNAC fait appel à  elle pour assumer la chorégraphie du spectacle de sortie de la XIXème promotion pour le printemps 2008 : « La Part du Loup » ; elle commence alors un suivi des travaux des élèves à partir de l'automne 2006... Elle devient par ailleurs conseillère pédagogique pour la danse à l'ENSAC à partir de septembre 2007 et ce, pour 4 ans. En mai 2010 elle met en scène un premier Jeudi’s au Centre Pompidou avec les élèves du CNAC : « Virus A4RT5 ». Florence Morat, initiatrice des Jeudi’s au Musée Beaubourg, fait appel à elle pour coordonner et mettre en scène 2 projets :   le dernier Jeudi’s  rassemblant 7 écoles d’Art européennes en dialogue avec les œuvres exposées dans le musée Beaubourg et le projet européen YAI rassemblant 40 jeunes européens encadrés par 4 musées européens : la Tate Gallery de Londres et celle de Liverpool et le Kiasma à Helsinki. Ce projet aboutira à 2 performances uniques, l’une dans le studio 315 et l’autre au 4éme et 5ème étage du Musée Beaubourg. Après leur rencontre au CNAC, Raphaël Navarro et Clément Debailleuil, initiateur du mouvement artistique de Magie Nouvelle font appel à elle en tant que danseuse et chorégraphe pour participer à l’élaboration et à la tournée du spectacle « Vibrations » de leur Cie 14:20 entre septembre 2008 et septembre 2011.

En juin 2010, en collaboration avec Jean Michel Guy elle coordonne un Laboratoire rassemblant des artistes de toute l’Europe, organisé par Circus Next (ex JTC ) dont elle est également membre du CA. En décembre 2012 elle coordonne avec la clown brésilienne Lu Lopes la rencontre entre des artistes de cirque brésiliens et européens.

 

La connexion  avec l’Afrique a lieu dès 2006 :  invitée à Santo Domingo en tant qu’observatrice pour la danse dans le cadre du Festival ACP, elle y rencontre des chorégraphes de la scène africaine. En mai 2007 elle rejoint la Cie Opiyo Okach, en tant qu’interprète et improvisatrice pour une série de performances. En décembre 2007, Kelly Noël l’invite à venir enseigner dans sa compagnie et pour les danseurs du conservatoire de Bamako. En septembre 2011, sa rencontre avec  Lila Greene va lui permettre de poursuivre le travail avec  les danseurs de la cie Bougou Saba à Bamako, et de commencer un travail chorégraphique régulier avec cette Cie, soutenue par la Eggs Foundation. Elle y retournera en mars 2014 pour créer un spectacle à l’Institut français de Bamako.

 

Fin 2012, de  retour à Bruxelles après la fin tournée du spectacle « Au-delà » de Koen Augustjinen, Dounia Depoorter fait appel à elle pour mettre en mouvement le chœur de Patshiva Cie. Cette collaboration donnera naissance au spectacle « Là où règne le Chaos des Anges » créé en mai 2013. Elle est aussi depuis lors en création avec le Collectif Magma pour créer et jouer « La Société des Bêtes Féroces », inspiré de Quartett d’Heiner Müller. La création est prévue pour la saison 2014/2015. A partir de décembre 2013, elle commencera une nouvelle collaboration avec la metteuse en scène tchécoslovaque Veronika Riedlbauch ová rencontrée lors d’un laboratoire Circus Next. L’ESAC, l’école de cirque de Bruxelles lui a demandé de mettre en piste les étudiants de 2ème année. Le spectacle articulé autour du Boléro de Ravel aura lieu en décembre 2014 à Bruxelles.

 

Parallèlement au foisonnement de son propre travail artistique, en septembre 2011 elle rouvre les portes du Studio Grez qui devient un lieu collectif et interactif dédié à la danse et à la musique. En mai 2013 le Studio Grez élabore et participe au OFFestival, en collaboration avec le Garage 29 et la Cie Ultima Vez, et prépare le prochain Festival qui aura lieu en mai 2014.

 

Et bien sur l’aventure de Patshiva  Cie continue …